Mécènes du Sud

Le collectif

Le réseau Mécènes du sud naît en 2003 à Aix-Marseille de la volonté de stimuler la création artistique contemporaine.

Ses deux collectifs d’entreprises coproduisent chaque année œuvres, projets et événements. Elles ont l’intuition de pouvoir, au contact de l’art, se libérer du cadre normé de leur activité, et sont convaincues de fertiliser à plusieurs échelles leur environnement.

Au début de l’année 2017, Mécènes du sud devient un réseau présent sur deux territoires : Aix-Marseille et Montpellier-Sète. Avec ce premier essaimage, Mécènes du sud démontre la pertinence de son action et fait école. Sur ce nouveau territoire, cette structure souhaite reproduire ce que les entreprises d’Aix-Marseille sont parvenues à mettre en place depuis 2003 : être un acteur à part entière de la scène culturelle locale, en travaillant main dans la main avec les opérateurs existants et en incarnant le lien art et entreprise.

Voir le site

Notre engagement

Mécènes du sud est un acteur culturel pensé depuis ses débuts par des chefs d’entreprises désireux de s’impliquer dans l’art, au-delà d’un simple appui financier. Un des axes de la vision partagée par les collectifs Aix-Marseille et Montpellier-Sète est : “Les entrepreneurs sont légitimes pour favoriser la création artistique”. Ce projet est par nature expérimental. Ainsi, Mécènes du sud conceptualise depuis près de 15 ans la rencontre entre monde de l’entreprise et création contemporaine. C’est dans cette aventure que s’est impliqué dès la naissance du projet à Montpellier-Sète Haussmann Group, en étant une des figures à l’initiative du développement du collectif de mécènes.

Soirée coup de coeur

En 2017, Mécènes du sud Montpellier-Sète décernera son premier Prix Coup de cœur à l’occasion de la Soirée dédiée, qui se déroulera le vendredi 8 décembre à Montpellier (chez SVA Avocats).Pour l’association, cet événement représente le moment d’échanges privilégié entre les artistes lauréats des appels à projets et ses membres.

Les artistes présents

Alexandra Fau

Alexandra Fau est commissaire d’expositions, critique d’art et enseignante en histoire de l’art. Elle a organisé plusieurs expositions sur les relations entre art et architecture (« Architecture invisible ? », « Architecture au corps », « Chez soi »), et art et design (« la tyrannie des objets »). La question de la narration est également au cœur de chacun de ses projets (« Micro-fictions », « L’archéologie, un mythe contemporain »). Elle a présenté à plusieurs reprises la scène artistique française en Russie (« Philosophers and workers » pour l’année France-Russie 2010, Biennale de Moscou 2011, et « The Contemporary French painting, combinations of history au centre d’art de Permm). Ses interrogations sur l’émergence d’un art dont la destination finale est à jamais indéterminée, son espace d’apparition sans cesse à redéfinir, et ses outils de diffusion à repenser l’ont amenée à partir en quête d’un mentor, en la personne de Virginia Dwan. Son projet de recherche soutenu par l’Institut Français dans le cadre du Hors-Les-murs 2015 a donné lieu à l’exposition « Fertile Lands » (janvier-mars 2016) à la Fondation Ricard (Paris). Elle vient d’achever la bourse curatoriale 2016 que lui a décerné le Centre National des Arts plastiques.

Hadrien Gérenton

Pour Hadrien Gérenton, créer des objets est une façon de générer des situations nouvelles en mettant en place des codifications fantasmées. Des assemblages plus ou moins empiriques emmènent ses sculptures vers un ailleurs qui les apparente à des objets étranges, où les frontières entre présentation et représentation, original et copie, réel et virtuel sont floutées. Les formes que l’artiste utilise sont autant de manières de fantasmer et de divaguer autour de l’histoire (de l’art, des idées…).

Diplômé de L’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2014 (Ateliers Claude Closky et Michel Francois), son travail est montré lors de Deep State à Deateliers (exposition personnelle) après une résidence de deux ans à Amsterdam. Sa production a également été montrée au Salon de Montrouge 2016, à la Friche Belle de Mai (Marseille), à l’espace culturel Louis Vuitton (Paris) ainsi qu’au Palais des Beaux-Arts (Paris) et au Carré Sainte-Anne (Montpellier). Un ensemble de dessins et de sculptures sont présentés lors du Drawing Room 2017 à la Panacée, Montpellier. Il fera l’objet de deux expositions personnelles à la galerie Chantiers Boîte Noire à Montpellier en 2017 et galerie Martin van Zomeren, Amsterdam en 2018.

Julien des Monstiers

Antigone réunit les pratiques artistiques de Julien des Monstiers et Ken Sortais à travers un projet collaboratif de production de nouvelles œuvres d’art.

Julien Des Monstiers est diplômé de l’école nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2008, il vit et travaille à Paris. La peinture de Julien Des Monstiers est sans concession, la matière s’écrase sur son support et se superpose en couche pour quasi fusionner, avant d’être stratégiquement disséquée dans un dernier geste jouissif qui pourrait désigner la fin du jeu. Car l’artiste est joueur, aussi bien avec les billes qu’il fait rouler sur ces peintures fraîches que dans ses sessions “Peinture et précision”, vidéos d’atelier qui donne de nouvelles perspectives à l’emploi du matériel de peinture.

Ken Sortais

Antigone réunit les pratiques artistiques de Julien des Monstiers et Ken Sortais à travers un projet collaboratif de production de nouvelles œuvres d’art.

Ken Sortais est diplômé de l’école nationale Supérieure des Beaux- Arts de Paris en 2010, il vit et travaille à Saint-Denis. Sculptures, vidéos, peintures, les pratiques de Ken Sortais sont diverses, souvent synthétisées dans des installations immersives qui projettent le spectateur dans des univers incertains mais familier, maintenant une ambivalence permanente entre le réel et l’illusion, le dit et le tacite, le visible et le caché.

Rafaela Lopez, David Perreard et Baptiste Masson

Rafaela Lopez est née en 1988, elle vit et travaille à Paris. Elle a étudié à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, à la Villa Arson (Nice) et au Royal College of Art (Londres) dont elle est diplômée en 2015. Son travail met en place des projets collaboratifs et communautaires qui, au travers de la vidéo, de la performance ou du happening, questionnent les potentialités sociales de l’art et de la sculpture. Rafaela Lopez est résidente et présidente de DOC (Paris).

Né à Paris en 1990, David Perreard est diplômé de la Villa Arson (Nice) en 2015, après un passage à la FAMU (école supérieure de cinéma de Prague) en 2013. Son travail prend la forme de vidéos, projets collaboratifs, marionnettes ou spectacles de magie.

Baptiste Masson est né en France en 1987, il est diplômé de la Villa Arson en 2014 (DNSEP). Son travail plastique est essentiellement axé autour de la sculpture et presque toujours collaboratif. Ses objets sont des sortes de teasers, de drame, de comédie.

CONTACTEZ-NOUS : 04 99 63 39 19

© HAUSSMANN 2016 – Tous droits réservés – design Ivoire – réalisation La Jungle